https://www.commune-henniez.ch/fr/portrait/histoire/welcome.php?action=showinfo&info_id=6888
24.04.2024 21:15:04


événement précédent | événement suivant

La Thioleyre

 

"Thioleyre" est un mot patois signifiant tuilerie. Depuis qu'on se mit à remplacer le chaume ou les tavaillons par des tuiles, les thioleyres se multiplièrent dans tous les pays, dès le XVe siècle. Pour éviter le plus possible les transports fort coûteux de la matière première, on les installa évidemment dans les localités riches en terre glaise, et près des forêts, car la cuisson consommait une quantité énorme de bois.

Par les anciens plans cadastraux d'Henniez, on sait que la thioleyre d'Henniez se trouvait en bordure de la route montante vers les Bains, et à gauche.

C'est une "tuilerie tournante", comme on peut le constater sur les plans. Une telle disposition, qui existe encore dans les tuileries de Goumoëns-la-Ville près d'Echallens, permet d'allumer tous les fours successivement sans jamais interrompre la cuisson dont la température atteint 1200 degrés. Le chauffage, qui était autrefois au bois et aujourd'hui au charbon, s'opère par des ouvertures aménagées dans la couverture en ciment en forme de long rectangle arrondi aux extrémités.

Toutes les tuileries ne sont pas "tournantes". Certaines utilisèrent encore la disposition en tunnel qui est moins avantageuse puisqu'il faut interrompre le chauffage et laisser refroidir pour pouvoir sortir les tuiles cuites, et renfourner.

d'après  Ric Berger in Henniez - Aux sources de l'histoire, 1966.
illustration : Ric Berger

croquis représentant la tuilerie tournante et le premier moulin d\\'Henniez
 

vers l'aperçu